Monthly Archives: July 2012

Changement de licence sur OpenStreetMap : la Belgique en cours de traitement

Les données cartographiques libres de OpenStreetMap passent de la licence CC-BY-SA 2.0 à la licence  OdbL 1.0 (Open Database License). La documentation OSM reste sous licence Creative Commons tandis que la plupart des logiciels exploitant les données d’OSM demeurent sous la licence GNU GPL. Ce changement impose un travail laborieux, effectué par un robot, sur des milliards de données. Celui-ci s’étale sur quelques semaines, et le processus en cours en Europe s’opère actuellement sur la Belgique, comme le montre cette copie d’écran d’une page visualisant le travail du robot :

OSM botprocessing sur la Belgique le 17/07/2012

Comme on peut le constater, tout semble se dérouler correctement jusqu’à présent !

Voici quelques explications pour mieux comprendre la nécessité de changer la licence :

La licence actuelle Creative Commons Attribution Share-Alike 2.0 n’a pas été pensée pour des bases de données à visées scientifique, pédagogique ou autres. Voici les principaux problèmes dans le contexte OpenStreetMap :

  • La licence actuelle s’appuie sur le droit d’auteur. Cela protège surtout les créations telles que des documents écrits, des photos ou des images. Mais elle ne protège pas des données, surtout aux États-Unis.
  • La licence actuelle n’a pas été conçue pour des données, ni pour des bases de données. Elle est de ce fait difficile à interpréter. Si quelqu’un utilise une carte incluant vos données mais aussi d’autres couches de données, à quoi doit s’appliquer la licence CC-BY-SA ? Uniquement à la couche de données issue d’OpenStreetMap et aux ajouts faits dessus ? À la carte dans son ensemble, y compris à des couches de données sans rapport avec OSM ?
  • Avec la licence actuelle, il est difficile voire impossible de s’interroger sur ce qui est faisable ou infaisable, sachant que cela reviendrait à devoir demander, individuellement, à des milliers de contributeurs leur permission.
  • En conséquence, certaines personnes de bonne volonté se retrouvent bloquées dans l’utilisation des données, et d’autres, moins bien intentionnées, arrivent à s’en servir.
  • Avec la licence actuelle, il est difficile voire impossible pour des utilisateurs de mélanger les données OSM avec d’autres données, soumises à d’autres licences.

La fondation OSM a demandé à ses contributeurs d’accepter l’adoption d’une licence de type « Partage à l’identique », mais élaborée spécialement pour les bases de données. Les nouveaux Termes du Contributeur ont aussi une clause qui stipule qu’une majorité des deux tiers des contributeurs actifs sera requise dans le future si la licence devait être modifiée. Avec la nouvelle licence, chacun donne à la Fondation l’autorisation de publier l’intégralité des données, en étant le seul titulaire des droits.

Chacun étant libre d’accepter ou non ce changement, on a pu constater une large majorité d’acceptation de la nouvelle licence. Cependant, une minorité non négligeable (quelques pourcents) n’a pas accepté le changement, pour diverses raisons qu’il ne s’agit pas de discuter ici. D’où la nécessité d’effectuer un traitement systématique pour basculer vers une base de données sous la nouvelle licence, qui ne contiendra plus les données des utilisateurs refusant le changement de licence. Après cela, il s’agira de re-cartographier là où des données auront été perdues. Pour la Belgique, il semblerait que nous n’avons pas trop de soucis !

Références :

Nouvelles du projet Debian – 12 juillet 2012

Debian Gnu/LinuxL’édition française du quatorzième numéro de l’année 2012 des « Nouvelles du Projet Debian », la lettre d’information de la communauté Debian, vient d’être diffusée. Les sujets suivants y sont traités :

Barbecue du Libre 2012, le 14 juillet à Boussu (Mons)

LoLiGrUB organise le barbecue Interlug 2012 à Mons le samedi 14.

Barbecue Interlug 2012 organisé par LoLi GrUB à Boussu, samedi 14 juillet 2012

L'année passée, l'ambiance était très sympa.

Je pense y aller.

Qui serait intéressé ?
On peut faire du covoiturage...

 

Inscription fortement conseillée.

PAF : 13 €

Boissons en supplément.

 

 

 

Utiliser facilement Tax-On-Web avec un lecteur de cartes d’identité sous Linux

Logo eID Quick InstallInstaller un lecteur de carte d’identité et l’utiliser sous Linux pour accéder aux services tels que la déclaration d’impôts en ligne « Tax-On-Web » est à présent plus facile !

Il faut bien sûr disposer d’un lecteur de carte d’identité compatible avec Linux. C’est le cas des lecteurs les plus répandus, de type « acr38″ (à vérifier lors de l’achat). Voici la marche à suivre sous Ubuntu 12.04, facilement transposable à d’autres versions ou distributions :

  • Installation des paquets logiciels pour le lecteur acr38u, en tapant dans un terminal : sudo apt-get install libacr38u libacr38ucontrol0
  • Pour installer le logiciel eID, surfer sur http://eid.belgium.be/fr/utiliser_votre_eid/installer_le_logiciel_eid/linux/. Sélectionner suivant votre installation la version 32 bits ou 64 bits Ubuntu pour le logiciel eid ainsi que le eid viewer. Les 2 fichiers .deb téléchargés doivent simplement être installés en utilisant l’installateur par défaut
  • Redémarrer l’ordinateur pour que le lecteur soit actif
  • Pour consulter la carte, taper dans le mode « rechercher » de l’OS un des mots eid ou carte ou lecteur et sélectionner l’application « lecteur de carte »
  • Pour utiliser tax-on-web sous firefox : ne pas oublier de démarrer firefox avec le lecteur branché !! Aucun réglage supplémentaire n’est nécessaire, vous aurez juste à introduire votre carte et taper votre code pin lorsqu’il vous sera demandé

Références :

Vacances : réunion Juillet – Août : DOODLE

Nous ferons une seule réunion pour Juillet et Août 2012.

 

Je vous propose d'indiquer les dates qui vous conviennent via ce Doodle.

 

Ne traîner pas !

Déjà le 1er WE de juillet approche...

 

A très bientôt.

Une seconde qui fait la différence…

Seconde interccalaire du 30 juin 2012

Copie d’écran de l’horloge UTC du site time.gov durant la seconde intercalaire du 30 juin 2012 : 23:59:60 (source : Wikipedia)

Ce samedi 30 juin 2012 à 23 heures 59 minutes et 59 secondes, le temps s’est suspendu un instant, une seconde de plus exactement, du fait de l’ajout d’une seconde intercalaire, ce qui donne donc lieu à cette image insolite indiquant cette soixante et unième seconde numérotée 60!

C’est un événement pas  si rare que cela puisqu’il se produit environ une fois par an, soit le 31 décembre, soit le 30 juin à minuit. La raison est liée à la définition du temps universel UT des astrophysiciens et à l’ajustement nécessaire du temps UTC que nous utilisons en pratique, et qui tend à suivre la durée du jour solaire moyen.

Le hic, c’est que les programmes informatiques sont conçus en postulant que la minute fait systématiquement 60 secondes, jamais 61 ou 59. Certains serveurs en ont visiblement fait les frais, comme en atteste cet article.

D’autres sont heureusement configurés de manière plus robuste, tels que le système GPS par exemple. Un défaut dans la synchronisation, à cause d’un système qui n’aurait pas tenu compte de la seconde intercalaire, pourrait provoquer des conséquences graves dans des systèmes de gestion de la navigation aérienne, ou des effets dommageables dans le secteur boursier habitué aux transactions en temps réel, définies à une fraction de seconde près.