Monthly Archives: November 2011

Jeudis du Libre de Mons le 15 décembre : Blender et la création 3D

Logo BenderCe jeudi 15 décembre 2011 à 19h se déroulera la quatrième séance montoise des Jeudis du Libre de Belgique.

  • Le sujet de cette séance : Blender, le logiciel libre de création de contenus 3D
  • Thématique : Graphisme Public : tout public
  • L’animateur conférencier : Sébastien Noël (UMONS – FPMs et MIND PROJECTOR)
  • Lieu de cette séance : HEPH Condorcet, Chemin du Champ de Mars, 15 – 7000 Mons – Auditorium 2 situé au rez de chaussée (cf. ce plan sur le site d’Openstreetmap).

La participation sera gratuite et ne nécessitera que votre inscription nominative, de préférence préalable, ou à l’entrée de la séance. Merci d’indiquer votre intention (même incertaine) en vous inscrivant via la page http://jdl-mons-2011-decembre.eventbrite.com/

Cette séance sera suivie d’un verre de l’amitié, offert par la Haute École Condorcet

Si vous êtes intéressé(e) par ce cycle mensuel, n’hésitez pas à consulter l’agenda et à vous inscrire sur la liste de diffusion afin de recevoir systématiquement les annonces, ou à nous contacter à l’adresse jeudisdulibre@loligrub.be

Pour rappel, les Jeudis du Libre se veulent des rencontres autour de thématiques des Logiciels Libres. Les rencontres montoises se déroulent chaque troisième jeudi du mois, et sont organisées dans des locaux et en collaboration avec des Hautes Écoles et Facultés Universitaires du Pôle Hainuyer d’enseignement supérieur impliquées dans les formations d’informaticiens (UMONS, HECFH et Condorcet), et avec le concours de notre A.S.B.L. LoLiGrUB !

Description : Blender se démarque par la flexibilité de son interface et la grande diversité des fonctionnalités qu’il embarque : de la modélisation au rendu des images de synthèse en passant par l’animation, le montage vidéo, la simulation de fluides, les systèmes de particules, etc. Il propose également un moteur temps-réel pour la création de jeux vidéos et peut être au besoin étendu par la programmation de scripts en Python.

La présentation sera l’occasion de proposer un retour d’expérience sur son utilisation dans un cadre professionnel et sur son interconnexion avec d’autres outils libres ou propriétaires. De nombreuses démonstrations techniques seront réalisées afin de faire découvrir au public les possibilités offertes par Blender mais également afin d’illustrer les étapes de la chaîne complète de création d’images de synthèse.

L’histoire de Blender, qui a fait ses débuts en tant que logiciel propriétaire avant d’être racheté par la communauté et distribué comme logiciel libre à partir de 2002, est à elle seule un élément d’intérêt et sera abordée durant la présentation. Le cycle de développement est cadencé par la réalisation de courts métrages d’animation ambitieux conduisant à l’intégration de nouvelles fonctionnalités. Les tendances du monde de l’infographie 3D sont suivies par Blender qui propose des possibilités récentes comme par exemple la modélisation par sculpture de maillage ou l’utilisation du GPU dans le calcul des images.

La revue Science récompense un projet Open Source de Physique

La prestigieuse revue Science a récompensé le 25 novembre un projet Open Source dédié aux ressources informatiques pour les cours de physique, The Open Source Physics Project !

Le gagnant est un site web proposant des outils interactifs et des ressources pour la modélisation informatique en physique, destinées à aider les élèves à tous les niveaux de la physique.

O.S.P. offre un large choix de ressources pour le calcul et la modélisation informatique, dont les code Java sont fournis sous licence GPL.

Comme le code source est disponible, les enseignants et les élèves peuvent l’adapter à leurs propres fins, pour chaque simulation. En outre, des plans de leçon et un livre de physique dédié aux simulations sont disponibles pour aider à faire le meilleur usage des différents projets.

Les sujets abordés sont nombreux: l’astronomie, l’électricité et le magnétisme, les ondes, la physique quantique, la mécanique classique, la mécanique des fluides et la relativité sont parmi les plus éminents. Chaque article donne des détails sur le niveau des étudiants pour lesquels il est destiné, des liens vers d’autres articles connexes et d’autres ressources disponibles.

On ne peut que se réjouir de cette information de premier plan, en espérant susciter une prise de conscience plus forte des communautés éducatives pour l’utilisation et la production de logiciels libres, notamment dans le domaine de la didactique des disciplines scientifiques.

Références :

Retour sur le réunion du 25 novembre 2011

Lors de cette réunion, Sylvain a présenté Evernote avec le plugin sous FireFox mais aussi avec le client Linux : Nixnote.

Liens :

Evernote : http://evernote.com/

Pour installer Nixnote :

http://doc.ubuntu-fr.org/nevernote

Pour le plugin pour Firefox:

https://addons.mozilla.org/fr/firefox/addon/evernote-web-clipper/

Nous en avons profité pour faire le tour de ce service ainsi que du client.

Nous avons également fait un petit retour sur l’utilisation de DropBox.

A bientôt

Linux Mint 12 « Lisa » est disponible

logo de Linux MintLes sorties se bousculent !  aujourd’hui, il s’agit de l’annonce de la dernière version de la distribution très populaire Linux Mint dans sa version 12, dénommée « Lisa » !

Adoptant la stratégie éprouvée, Linux Mint est basé sur la distribution Ubuntu 11.10 « Oneiric Ocelot » sortie le mois dernier, avec le noyau Linux 3.0, GNOME 3.2 et XOrg 7.6

Afin de faciliter la migration vers le nouvel environnement de bureau GNOME 3, les concepteurs de Mint ont peaufiné l’interface utilisateur avec un style utilisant un double panneau. L’interface Unity si cher aux décideurs d’Ubuntu n’a pas ici droit de cité, histoire peut-être d’attirer les déçus de la distribution Linux la plus grand public des dernières années !

Comme auparavant, l’utilisateur choisira entre les architectures 32-bit et 64-bit, et est distribué comme un Live CD (sans les codecs multimédia) ou comme un Live DVD (incluant pratiquement tout).  Linux Mint est reconnu pour son esthétique, sa facilité d’utilisation, de mise à jour ainsi que le support communautaire disponible via son forum.

Des miroirs de téléchargement déjà disponibles :

Références :

 

Bruxelles: Thunderbird, ce qui arrive et pourquoi ça arrive


Ludovic Hirlimann

Ludovic Hirlimann

Ce premier décembre 2011, les Jeudis du Libre de Bruxelles sont accueillis pour la première fois par le Betagroup Coworking et l’ICAB et reçoivent Ludovic Hirlimann pour la seconde fois de la saison.

Au mois de septembre, Ludovic avait présenté le fontionnement général de la messagerie électronique et les moyens de la sécuriser. Ce mois-ci, il revient pour une présentation plus pratique de la mise en oeuvre des moyens présentés lors de la première séance: Thunderbird, ce qui arrive et pourquoi ça arrive, la mise en oeuvre de certificats SSL avec CAcert, et de clés numériques avec GnuPG.

Le thème de cette séance :

Thunderbird

Thunderbird

Conférence:

  • Thunderbird, ce qui arrive et pourquoi ça arrive.

Atelier pratiques:

  • Devenir assureur CAcert.
  • Échanger des signatures de clés GnuPG.

L’animateur conférencier :

Ludovic Hirlimann (Mozilla).

Attention nouveau lieu!

Betagroup Coworking Brussels at ICAB Business & Technology Incubator, BetaGroup Coworking Brussels
ICAB Business & Technology Incubator
Witte Patersstraat 4 rue de Pères Blancs
1040 Brussel-Bruxelles (Etterbeek)

Arrêt Arsenal. Tram 7, 25; Bus 34.


Voir une carte plus grande

Merci au Betagroup Coworking et à l’ICAB.

Horaires

Date : 01/12/2011

Accueil : 18:30

Début de la présentation: 19:00

Fin de la présentation et des ateliers : 21:00

Après 21:00: diner dans le quartier.

Pour participer à la session

Merci de vous inscrire: http://jdl-bruxelles-2011-decembre.eventbrite.com

 

CAcert

CAcert

Pour participer à la session CAcert:

  1. Avoir un compte sur CAcert.org et en lire la documentation.
  2. Imprimer des Cap forms (sous cap forms) et venir avec ces Cap forms et des papiers d’identités.
  3. Ensuite on crée une queue en face des assureurs.
  4. Chaque assureur regarde remplie une Cap form (cf cap-5.pdf) et la garde.
  5. En rentrant les assureurs donnes des points.
  6. Plus on a de point plus les certificats que l’on peut obtenir sont forts et valides.
GnuPG

GnuPG

Pour participer à la session GnuPG :

  1. Installer GnuPG.
  2. Créer une paire de clefs.
  3. Uploader sa clef sur un serveur de clefs.
  4. Envoyer le fingerprint de sa clé à Ludovic avant 12:00 le 1er décembre: <ludovic@hirlimann.net>.

 

Sponsors

ICAB Business & Technology Incubator

ICAB Business & Technology Incubator

BetaGroup Coworking Brussels

BetaGroup Coworking Brussels

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vidéo

Sortie d’openSUSE 12.1

Annonce openSUSE 12.1La dernière version de la distribution openSUSE est disponible depuis quelques jours.

openSUSE 12.1 apporte son lot de nouveauté à une distribution Linux complète et généraliste, réputée pour sa stabilité.  A côté du noyau Linux 3.1, l’utilisateur a le choix entre 4 bureaux : KDE dans sa version 4.7, GNOME Shell en version 3.2, LXDE 0.5 ou Xfce 4.8. Sur chacun de ces bureaux, il pourra trouver les dernières versions des logiciels majeurs, comme les navigateurs Firefox 7, Chromium 17, Opera 11.52, Rekonq 0.8 et Epiphany. Les applications bureautiques ne sont pas en reste avec Libreoffice 3.4.3, Scribus 1.4 et Calligra 2.4 beta 3, ou les applications de communications KDE PIM, Evolution 3.2.1, Thunderbird 7.0.1.  Au niveau multimedia, openSUSE propose une large variété de logiciel en musique, photographie et image, édition audio et vidéo.

Sur le plan de l’administration système, openSUSE met à disposition les dernières versions de AppArmor (sécurisation des serveurs), Shorewall (configuration du pare-feu), Performance Co-Pilot (outil de surveillance) et WebYaST (configuration à distance).

La plus grande nouveauté, c’est que openSUSE 12.1 est la première distribution Linux tirant parti de la fonctionnalité de capture instantanée du système de fichiers Btrfs, via l’utilitaire Snapper. Ces instantanés de ce système de fichiers innovant de Linux sont fait par « copy-on-write », les rendant très efficaces au niveau de l’espace disque. Snapper permet à l’utilisateur de se servir de cette technologie.

La ligne de commande et les outils de Snapper GUI permettent aux utilisateurs de consulter les anciennes versions de fichiers et d’annuler les modifications. L’intégration unique dans le gestionnaire de paquets zypper d’openSUSE permet aux utilisateurs de revenir sur les mises à niveau ou les installations de logiciels et les modifications de configuration qui les accompagnent.

Notons encore que du côté de l’informatique en nuage, openSUSE propose des solutions, incluant le logiciel ownCloud orienté sur l’auto-hébergement et l’outil de configuration mirall.

Références :

Framasoft fête ses 10 ans!

C’est en ce mois de novembre 2011 que Framasoft fête ses 10 ans!
A cette occasion Framasoft – réseau pionnier dans la diffusion du logiciel libre en France – s’invitait sur France Culture dans l’émission « Place de la toile » de ce samedi 19.

Framasoft c’est cette association qui oeuvre tous azimuts sur la Toile pour soutenir et diffuser le logiciel libre. Alexis Kauffmann, le fondateur de l’association, était là pour nous raconter l’histoire de ce réseau, avec Christophe Masutti, coordinateur de la collection Framabook qui édite des livres sous licence Creative Commons (et autres licences libres).

Comme indiqué sur le site de l’émission, cette opportunité constitue un honneur et une occasion, celle de parler du logiciel libre que l’on mentionne ici très souvent, comme une évidence, mais dont il est sans doute nécessaire de rappeler en quoi consiste sa logique et à quel point il est important, au-delà même des questions strictement informatiques.

Alexis Kauffmann et Christophe Masutti étaient entourés d’autres défenseurs du libre en les personnes de Frédéric Couchet, fondateur de l’April, et également d’Adrienne Alix, directrice des programmes de Wikimédia France (l’association qui soutient l’encyclopédie Wikipédia ainsi que d’autres projets).

Références :

Belgacom s’ouvre à « fon »

http://www.fon.com/fr/

FON http://www.fon.com/fr/

FON est un exemple communautaire, tout comme Linux.  Ici nous parlons de fracture numérique et non de licence libre. En effet en 2005 FON a lancé son idée de communauté « wifi » ouverte et gratuite en proposant de fédérer l’identification des personnes.  Pour permettre cela un firmware a été développé pour s’exécuter sur des boitier WRT-54G (Linksys reprit par Cisco depuis), ce firmware étant depuis le départ sous licence libre GPL.

Le principe instauré au départ était simple : chaque personne inscrite sur FON peut bénéficier de l’Internet FON !  Cependant, au fil des années, s’instaura une distinction entre 3 types d’acteurs :

  1. les « linus » qui sont ceux qui mettent à disposition leur connexion sans rien demander en échange;
  2. les « bill » qui mettent à disposition leur connexion mais perçoivent un pourcentage des connexions des aliens;
  3. ces « aliens« , qui sont le troisième type d’acteur à savoir ceux qui ne partagent rien mais paient pour utiliser le réseau communautaire FON.

C’est dans ce cadre que Belgacom a annoncé ce lundi 14 novembre la mise en place du SSID « FON_BELGACOM » sur les Bbox2 et uniquement chez les abonnés connectés par la norme VDSL2. Ainsi chaque client Belgacom sera considéré comme un « linus » et pourra profiter des autres points FON dans le monde et pas seulement des points FON du réseau de Belgacom. Les clients seront libres de demander à ne pas participer à cette grande communauté via leur Bbox2, mais il faudra en faire la démarche.

Reste à voir la suite : sera-t-il possible de passer du profile « linus » à « bill« , ou bien les rentes seront-elles réservées aux seules caisses de Belgacom ?
Les autres opérateurs suivront-ils cette action pour permettre une plus grande étendue encore du réseau sans fil en Belgique ?

En tout cas cette ouverture mérite à mon sens un « bravo », même si quelque part je me rappelle encore bien des discours sur le fait que nos contrats d’abonnés aux différents opérateurs oeuvrant en Belgique nous indiquent à tous que nous ne pouvons pas partager notre connexion en dehors du cercle familial. Je me rappelle également de certains organismes d’état exigeant la connaissance de l’identité de tout utilisateur d’une ligne Internet… Visiblement nous ne sommes pas tous égaux devant la loi !

Quelques points importants à savoir pour se rassurer :

  • chaque abonné peut désactiver son Fon Hotspot;
  • la bande passante pour Fon sera limitée 3 Mbits/s;
  • l’usage de Fon ne compte pas dans  le volume de l’abonnement Bbox2;
  • Fon n’influencera pas l’expérience Internet / TV. La priorité sera toujours garantie au client;
  • le Hotspot reçoit une autre adresse IP que le client. Donc pas de danger si l’utilisateur du Hotspot l’emploie pour des choses illégales;
  • les abonnés Belgacom TV-only ne seront pas des Hotspot;
  • pour utiliser d’autres Hotpsot FON il faut s’inscrire sur e-services (ce serait bête de s’en priver lors de ses déplacements, voyages,…)

Sources :

réunion novembre 2011 : La Wiimote sous Linux !

Dates: 
Ven, 18/11/2011 - 20:00 - 22:00

Pierre se propose pour nous expliquer comment utiliser une Wiimote Nintendo sous Linux.

La "hackabilité" d'un objet grand public, au départ non conçu pour être utiliser sur autre chose qu'une console Wii, est à coup sur un sujet intéressant.

 

Réunion ouverte à tous.

On peut d'ailleurs parler d'autres choses que la Wiimote.

 

Utilisez votre Wiimote sous Linux !
Emplacement: 
Collège Cardinal Mercier
chaussée de Mont-Saint-Jean 83 bâtiment Q, (Q +2.03) 2ème étage (tout en haut)
braine-l'Alleud 1420
Belgique
Téléphone: 0475291369
50° 41' 13.1892" N, 4° 23' 24.1692" E

lire la suite

La communauté européenne de Mozilla est à Berlin ces 12 & 13 novembre

Mozilla Camp Europe 2011Le « Mozilla Camp Europe 2011 » a lieu à Berlin, ces 12 et 13 novembre 2011 !

Ce camp sera un événement exceptionnel pour toute la communauté. Plus de  250 Mozilliens passionnés venant de plus de 40 pays y sont présents. Le web évolue rapidement et Mozilla est en croissance toujours plus rapide. Cet événement est une occasion unique de rencontres et de débats sur les visions et activités en Europe.

L’accent sera mis, d’abord et avant tout, sur le fonctionnement de la communauté, un groupe très diversifié de personnes qui, chaque jour, poussent le projet Mozilla en avant et contribuent à rendre le web meilleur et plus ouvert aux utilisateurs.

L’horaire est dense. La première demi-journée sera commune à tous, et ensuite les participants se répartiront souvent dans six sessions parallèles permettant de couvrir plus de 60 sujets, avec encore quelques conférences plénières.

Avec à l’esprit l’objectif du projet Mozilla Europe, porté par le slogan «Many Voices, One Mozilla » et avec les trois grands thèmes de l’ingénierie, de la formation et la régionalisation, le contenu du Mozilla Camp est indéniablement enthousiasmant !
Mentionnons pêle-mêle Firefox pour mobile, Thunderbird, le développement des add-ons, Gecko, les APIs, le marketing, l’investigation des crashes, la localisation,…

La communauté belge de Mozilla y sera activement représentée au travers d’une présentation flash de ses objectifs et défis.

A noter qu’une couverture en direct du Mozilla Camp est prévue. Rendez vous bien entendu sur le site !