Monthly Archives: October 2011

Retour sur notre réunion du 28 octobre 2011

Nous avons eu une petite présentation rapide d’un plug-in de FireFox (qui existe aussi pour Google Chrome). Le nom de ce plug-in est : Pixlr Grabber. Ce plug-in vous permet de prendre une image sur le net et de la modifier directement sans à avoir à lancer un programme de retouche comme The GIMP.

Nous avons discuté des nouveautés. Nous avons également installer sur le pc de Serge un Ubuntu 11.10 avec les partitions /, swap et home.

A bientôt pour notre prochaine réunion.

 

Halloween version libre !

Citrouille Halloween du site OpenClipartLe 31 octobre est l’occasion de festivités sur le thème d’Halloween. Il vous reste quelques heures pour préparer à la sauce libre vos décorations, musiques d’ambiance, gadgets et animer votre site. Et tant pis si c’est trop tard, ça servira pour l’année prochaine !

Vous pouvez premièrement vous rafraîchir les méninges sur le thème en consultant une des 85 pages de Wikipedia en autant de langues ou dialectes sur ce sujet.

Ensuite, côté déco, vous trouverez des dessins vectoriels sur le site de OpenClipart (153 dessins) ou All-free-download. Pour la musique, vous avez l’embarras du choix sur les 93 réponses à la requête « halloween » sur le site Free Music Archive.

Si vous êtes bricoleur et amateur de gadget, vous pourrez impressionner vos visiteurs par un crâne articulé commandé par une électronique Open Source Arduino (cf. Open Electronics).

Les webmestres ne seront pas en reste et pourront agrémenter leur site d’une animation visuelle (voir par exemple cet applet Java). Si le site est sous le CMS Joomla, ils n’auront qu’à installer une extension sur le thème de la citrouille volante !

Alors, amusez-vous librement, et faites vous bien peur !

Free Games Alliance : une collection de jeux Open Source

Logo Free Games AllianceIl y  3 semaines, une initative de regroupement de jeux libres apparaissait, sous le nom de Free Games Alliance (FGA).

Via le regroupement des projets participants, la FGA a pour objectif de proposer une collection de jeux libres de différents genres.

Actuellement les cinq jeux retenus représentent cinq genres différents :

  • MegaGlest : un jeu de stratégie 3D en temps réel  (Real-Time Strategy ou RTS), où vous contrôlez les armées d’une parmi sept factions différentes: Tech, Magic, Egyptiens, Indiens, Scandinaves, Perses ou Romains. Fonctionne sous Windows et Linux, + portages communautaires sous Mac OS X et FreeBSD.
  • PlaneShift : un jeu de rôle plongé dans un monde fantastique virtuel en 3D (3D Fantasy MMORPG). Fonctionne sous Windows, Mac OS X et Linux.
  • Rigs of Rods : jeu de simulation avec lequel vous pourrez conduire des voitures de course, des grues, des camions monstre, des voitures à quatre roues motrices, … (Vehicle simulation). Fonctionne sous Windows.
  • The Battle for Wesnoth : un jeu de stratégie tactique par tour, avec un thème de la haute fantaisie. Construisez une grande armée, transformez progressivement des recrues en vétérans endurcis (Turn-Based Strategy). Fonctionne sous Windows, Mac OS X et Linux.
  • Xonotic : un jeu de tir subjectif (First Person Shooter ou FPS), un type de jeu vidéo basé sur des combats où le joueur voit l’action à travers les yeux du protagoniste. Fonctionne sous Windows, Mac OS X et Linux.

 

Bruxelles: performances des bases de données


La session des jeudis du libre de Bruxelles du jeudi 3 novembre 2011 sera assurée par Frédéric Descamps.

Il sera question de la performance des bases de données. Quels sont les problèmes qui se posent généralement à ce propos? Quelles méthodes et quels outils peut-on mettre en oeuvre pour y faire face?

Frédéric Descamps travaille pour Percona. Il est un consultant Open Source expérimenté aussi bien dans les projets d’infrastructure que dans le développement et l’administration des bases de données. @lefred est un adepte de la culture devops.

Si vous comptez venir, merci de vous inscrire sur eventbrite ou sur yahoo.

 

Vous pouvez retrouver les slides ici

Vidéo

Sortie de GeoGebra 4.0, Le logiciel de géométrie dynamique

logo GeoGebraGeoGebra est un programme de géométrie dynamique fonctionnant sous Windows, Mac OS X et Linux. Sa version 4.0 vient de sortir ce 20 octobre. Grâce à lui, vous pouvez réaliser et visualiser des constructions à partir de points, vecteurs, segments, lignes, sections coniques, fonctions, et les modifier ensuite, dynamiquement. Des équations et coordonnées peuvent aussi être rentrées directement. Ces fonctionnalités en font un logiciel idéal dans le cadre de cours de mathématiques, basiques ou avancés, tant pour les professeurs que pour les élèves.

A noter pour les utilisateurs, et spécialement pour les enseignants qui veulent préparer des activités, l’existence du wiki GeoGebraWiki qui rassemble un nombre impressionnant de documents didactiques.

Pour son fonctionnement, ce logiciel est basé sur l’utilisation d’une machine virtuelle Java (celle de Sun/Oracle). Trois modes d’installation ou d’utilisation sont proposés :

  • Webstart, qui se charge de télécharger et installer le logiciel puis le lancer;
  • Applet Start qui permet juste l’utilisation de Geogebra dans le navigateur Web, sans installation définitive sur l’ordinateur, mais requiert l’installation de la machine Java adéquate;
  • Offline Installers, qui présente les possibilités de télécharger des fichiers pouvant être ensuite installés sur des ordinateurs non connectés à Internet. À noter l’existence sous Linux (Ubuntu) de deux déclinaisons de Geogebra respectivement pour les bureaux GNOME et KDE.

Pour ceux qui sont éloignés des préoccupations de l’enseignement, n’hésitez pas à tester. Vous verrez qu’en quelques clics de souris vous pourrez placer deux points, une droite passant par ces points, et ensuite faire bouger le tout en voyant évoluer les coordonnées des points et l’équation de la droite. De quoi donner envie de replonger dans l’étude des mathématiques !

Références :

réunion octobre 2011 Spécial Ubuntu 11.10

Dates: 
Ven, 21/10/2011 - 20:00 - 22:00

Ubuntu 11.10 est sorti jeudi passé, le 13 octobre.

C'est l'occasion d'en discuter, et évidemment de l'installer !

 

Attention, la réunion se passe dans le nouveau local au Collège Cardinal Mercier : c'est dans la même cours, mais au rez de chaussée dans le batiment à l'arrière de la cours (en montant les quelques marches).

 

Prenez si possible un bloc de prise.

Important : pour le moment, il n'y a pas de réseau dans ce local ! Ni câblé, ni WiFi ...

Prenez donc Ubuntu 11.10 avec vous, sur CDR ou clé USB !

frontpage-laptop_l1_ubuntu.com_.jpg
Emplacement: 
Collège Cardinal Mercier
chaussée de Mont-Saint-Jean 83 bâtiment Q, (Q +2.03) 2ème étage (tout en haut)
Braine-l'Alleud 1420
Belgique
Téléphone: 0475/29.13.69
50° 41' 13.0308" N, 4° 23' 24.612" E

WP-Table Reloaded ou comment insérer un tableau dans WordPress

Si vous souhaitez afficher des données en tableau dans votre blog WordPress, vous pouvez soit utiliser l’éditeur TinyMCE intégré, avec des fonctionnalités limitées à la présentation statique de données, soit opter pour un plugin (une extension de WordPress) permettant non seulement l’affichage en table, mais également une interactivité avec le lecteur. Ce billet va vous présenter via un exemple le plugin WP-Table Reloaded, dont la dernière mise à jour date de moins d’un mois  !

Alors supposons que nous voulons afficher en tableau des données de communes proche (communes de l’arrondissement de Mons, mieux connu comme Mons-Borinage) : le nom, la zone de police compétente, le nombre d’habitants, la superficie et le lien vers le site web officiel de la commune.

ajouter une extension à WordPress (plugin)La première étape consiste bien entendu à installer le plugin . Cela se fait via le menu « Extensions » du tableau de bord (dashboard). Menu ajouter, indiquer WP-table. Cliquer sur « Installer maintenant » en-dessous de WP-Table Reloaded. Installer WP-Table Reloaded dans WordPressL’archive de l’extension est alors téléchargée, et on aboutit alors dans une page permettant d’activer le plugin.  A tout moment, la désactivation comme l’activation sont possibles et aisés, par le menu principal de gestion des extensions.

On dispose dès ce moment d’une entrée supplémentaire WP-Table Reloaded dans le tableau de bord, à la rubrique Outils. Cliquez dessus !

Vous arrivez sur un écran propre à l’extension. On peut par exemple accéder aux options du plugin, et activer l’option « liens dans une nouvelle fenêtre ». Choisir « enregistrer les options », et retourner ensuite à la page « Liste des tableaux ».

Faisons un petit test et créons un petit tableau de 4 lignes et 3 colonnes (option « Ajouter un nouveau tableau ») :

Création d'un tableau simple dans WordPress avec WP-Table Reloaded
On clique sur le bouton « Ajouter un tableau », et on accède alors à un écran permettant d’encoder quelques informations générales, ainsi que les douze « données », plus de nombreux paramètres. On peut dans un premier temps laisser inchangés les paramètres par défaut.

Une fois qu’elle est sauvegardée, la table peut être très facilement affichée dans votre billet WordPress en incluant la balise spéciale « table » insérée entre des crochets [], sans oublier de préciser le numéro d’identification unique du tableau :  [table id =1 /]
Vous obtiendrez alors le résultat suivant :

PrénomPoids (kg)Taille (cm)
Alice56167
Bob72175
Charlie89186

Remarquez que vous pouvez trier suivant les différentes colonnes en ordres croissant ou décroissant des prénoms, poids et tailles !

Si vous retournez dans l’outil WP-Table Reloaded et accédez de nouveau à la table de test, vous verrez au delà des éléments du tableau une rubrique consacrée à la manipulation des données, qui fournit un grand nombre de possibilités :

  • insérer des liens ou images;
  • trier par défaut suivant une colonne précise;
  • masquer des lignes ou colonnes;
  • combiner des cellules;
  • insérer, supprimer, permuter ou déplacer des lignes ou colonnes.

Mais retournons à notre problème de départ, l’affichage de données de communes,et supposons que nous disposons des données dans un tableur, et qu’on a pu les exporter dans un format .csv (comma separated variables) à partir de votre logiciel tableur favori de la suite bureautique xxxxOffice (remplacez xxxx par Open, Libre, K ou ce que vous voulez…). Voici à quoi peuvent ressembler les 3 premières lignes d’un tel fichier :

Commune;code INS;Zone de police compétente;Population;Superficie;Site Web
Boussu;53014;boraine;20192;20.01;<a href="http://www.boussu.be/">http://www.boussu.be/</a>
Dour;53020;des Hauts-Pays;16899;33.32;<a href="http://www.communedour.be/">http://www.communedour.be/</a>

N.B. : si vous éditez le fichier à l’aide d’un éditeur de texte, n’oubliez pas de vérifier que le fichier ne contient pas de lignes en « extra ».

L’importation du fichier de données se fait très facilement via la fonction « Importer un tableau » de l’outil WT-Table Reloaded, et en « parcourant » votre disque pour y sélectionner le fichier :

Dans notre cas, le nombre de données à représenter étant déjà important (6 colonnes), nous choisirons dans une étape suivante de masquer la colonne contenant le code INS :

Et on termine en insérant le tableau à l’aide de la balise [table id =2 /]
Voici le résultat :
(n’hésitez pas à cliquer sur les entêtes de colonnes pour effectuer des tris différents, …)

CommuneZone de police compétentePopulationSuperficieSite Web
Boussuboraine2019220.01http://www.boussu.be/
Dourdes Hauts-Pays1689933.32http://www.communedour.be/
Frameriesboraine2072725.95hhttp://www.frameries.be/
Hensiesdes Hauts-Pays672625.99http://www.hensies.be/
Jurbisede Sylle et Dendre974657.86http://www.jurbise.be/
Lensde Sylle et Dendre411949.42http://www.lens.be/
MonsMons-Quévy91152146.53http://www.mons.be/
Quaregnonboraine1878911.08http://www.quaregnon.be/
Quiévraindes Hauts-Pays656921.22http://www.quievrain.be/
Saint-Ghislainboraine2270870.18http://www.saint-ghislain.be/
Colfontaineboraine2004413.62http://www.colfontaine.be/
Honnellesdes Hauts-Pays502643.65http://www.honnelles.be/
QuévyMons-Quévy773465.16http://www.quevy.be/

 

Le résultat peut encore être amélioré, car le nombre d’enregistrement affiché par défaut vaut 10. On peut sélectionner une autre valeur, 20, 50 ou 100. Il est possible de modifier cette valeur par défaut dans les paramètres du tableau, à la rubrique « Pagination », en désactivant l’option ou en indiquant par exemple d’afficher 15 lignes du tableau par page. Une technique plus avancée consiste à utiliser le champ « Commandes personnalisées » en y injectant les paramètres supplémentaires JavaScript suivant :

« aLengthMenu »: [[5, 10, 25, 50, 100, -1], [5, 10, 25, 50, 100, "All"]], « iDisplayLength »: 25

Voici ce que cela donne :

Communes de l'arrondissement de Mons

Communecode INSZone de police compétentePopulationSuperficieSite Web
Boussu53014boraine2019220.01http://www.boussu.be/
Dour53020des Hauts-Pays1689933.32http://www.communedour.be/
Frameries53028boraine2072725.95hhttp://www.frameries.be/
Hensies53039des Hauts-Pays672625.99http://www.hensies.be/
Jurbise53044de Sylle et Dendre974657.86http://www.jurbise.be/
Lens53046de Sylle et Dendre411949.42http://www.lens.be/
Mons53053Mons-Quévy91152146.53http://www.mons.be/
Quaregnon53065boraine1878911.08http://www.quaregnon.be/
Quiévrain53068des Hauts-Pays656921.22http://www.quievrain.be/
Saint-Ghislain53070boraine2270870.18http://www.saint-ghislain.be/
Colfontaine53082boraine2004413.62http://www.colfontaine.be/
Honnelles53083des Hauts-Pays502643.65http://www.honnelles.be/
Quévy53084Mons-Quévy773465.16http://www.quevy.be/
Légende : codes INS, zones de police compétente, populations, superficies et sites Web des communes de l'arrondissement de Mons (source de données : Wikipedia)

 

Remarquez quelques autres changement de paramètres : on ne permet plus de changer le nombre de lignes affichées, le nom du tableau est indiqué au dessus, la description en dessous,  les lignes sont mises en surbrillance en changeant sa couleur de fond lors du passage de curseur de souris. WP-Table Reloaded permet de nombreux réglages fins !

Merci d’avance de vos commentaires…

Références :

ffDiaporama: créateur de films

La version stable 1.0 de ffDiaporama est disponible sur le net !

ffDiaporamaCe logiciel compatible Linux & Windows permet de créer des séquences vidéos sur base de textes, de photos , de vidéos et de bandes sonores .

Les possibilités du logiciel ffDiaporama sont reprises de façon claire et précise sur le site. Un support d’aide y est également disponible.

Dès que votre composition est prête , vous pourrez générer une vidéo compatible non seulement pour votre lecteur de salon mais aussi pour votre smartphone, tablette, système multimédia et pour internet !

C’est ainsi que pour simplifier le paramétrage des générations de vidéos, ffDiaporama dispose d’une base d’outils pour les destinations suivantes :

  • Smartphone et équipements portables et d’une façon générale tout les petits appareils permettant de lire une vidéo.
  • Système multimédia pour tous les appareils de salon et de « Home Cinéma »
  • Pour internet (Blogs, sites de partage et sites sociaux)

Il est également possible de définir vous même vos paramètres au travers d’une option avancée.

OpenClonk, un jeu libre multi-plateforme

Sa communauté vient de publier consécutivement les versions 2.0 (une version majeure) et 2.1 (une mise à jour avec de nombreux correctifs) du jeu OpenClonck !

C’est un jeu d’action multijoueur, libre, fonctionnant sous Windows, Mac OS X et Linux, où vous contrôlez des petits clonks, espèces d’humanoïdes agiles et plein d’esprit.

Le jeu se déroule dans un environnement 2D fait de cavités et matériaux divers.

OpenClonk est non seulement un jeu mais aussi un moteur polyvalent offrant de multiples possibilites de réaliser ses propres modifications. Pour créer vos propres scénarios, des objets et des campagnes, vous aurez simplement à écrire des programmes dans le propre langage de Clonk : C4Script.

 

Retour sur notre réunion du 14 octobre 2011

Cette réunion fut l’occasion de discuter de la dernière version d’Ubuntu 11.10, de Unity, mais aussi de GNOME 3.

Nous souhaitons également la bienvenue à Pascal avec qui, on l’espère, on pourra échanger longtemps sur les logiciels libres.

Nous en profitons également pour signaler le nouveau forum d’entr’aide.